Il fallait que je publie ce texte sous forme de message, les recettes du dessus me pressant, de peur de se retrouver au dessous. Celles du dessous étant jalouses de l'étage du dessus et me menaçant de faire la grève des liens http, l'urgence était en place.C'est chose faite, et  maintenant plus d'excuse pour ne pas comprendre qu'en ce moment tout est ...


Sans dessus dessous

(de Raymond Devos revisité)


Actuellement, mon blog est sens dessus dessous.  Toutes les recettes du dessous( comprenez celles de l’année dernières) voudraient se retrouver au-dessus (actualisées par flemme de la bloggeuse).  Tout cela parce que la recette qui est au-dessus est allée raconter par en dessous que les ingrédients qu’on lui réservaient pour sa préparation au-dessus étaient meilleurs que ceux que l'on réservaient à la recette d’en dessous. 

Alors, la recette qui est en dessous à tendance à envier celle qui est au-dessus et à mépriser celle qui est en dessous.

Moi, je suis au-dessus de ça.
Si je méprise (là je ne peux vraiment pas le faire) celle qui est en dessous, ce n'est pas parce qu'elle est en dessous, c'est parce que c’était mes débuts timides dans la sphère des blogs.

Remarquez . . . moi, je lui céderais bien mon expérience à celle du dessous à condition d'obtenir le résultat du dessus.

Mais je ne compte pas trop dessus.
D'abord parce que je n'ai pas le temps.  Ensuite, au-dessus de celle qui est au-dessus, il n'y a plus rien (il n’y a que deux étages, vous suivez encore …).  Alors, la recette du dessous qui monterait au-dessus obligerait celle du dessus à redescendre en dessous.
Or, je sais que celle du dessus n'y tient pas.  D'autant que, comme la qualité de celle du dessous est inférieure à celle du dessus, celle du dessus n'a aucun intérêt à ce que le plat du dessous monte au-dessus.

Alors, là-dessus ...  quelqu'un est-il allé raconter à celle du dessous qu'il avait vu sa qualité bras dessus, bras dessous identique à celle du dessus ???
Toujours est-il que celle du dessus (dessous dans l’original mais cela n’avait plus aucun sens) l'a su.
Et un jour que la qualité du dessous était allée rejoindre celle du dessus,
comme elle retirait ses dessous ... et le plat, ses dessus ...  soi-disant parce qu'il avait trop chaud en dessous ... Je l'ai su .. Parce que d'en dessous,
on entend tout ce qui se passe au-dessus ...

Bref! Celle du dessous lui est tombée dessus.  Comme elles étaient toutes les deux à s’envier, elles se sont tapées dessus. Finalement, c'est celle du dessous qui a eu le dessus (il faut bien un début à chaque recette et cela se respecte)!