Après un si long silence, le retour sur la toile devait se faire éclatant, que dis-je triomphal.

myrtille_tranche2_800


C’est une tarte briochée dégustée dans une petite boulangerie de Saint Urcize, le pays de la myrtille, non loin d’un plateau rendu célèbre par ses bêtes à cornes (et par la présence de papi Guy et mamie Cole bien sur !). Une halte pendant nos vacances très enrichissante pour les papilles de mes testeurs.

Alors petit retour en arrière avec ces myrtilles lozériennes, vite congelées à peine ramassées.

 

myrtille_ingredient_800200 g de myrtilles
125 g de confiture de myrtilles
250 g de farine
180 mL d’un mélange lait + 1 œuf
60 g de sucre
60 g de beurre
1 sachet de levure sèche de boulanger

1 – Dans votre MAP : versez le mélange lait + œuf ainsi que le sucre. Rajoutez la farine et la levure au centre. Mettez sur programme pâte à pizza. A la fin du premier pétrissage rajoutez le beurre ramolli. Laissez le programme se terminer.
2 – Sortez votre pâte. Battez-la sur votre plan de travail afin d’éliminer l’air. Laissez reposer 1 h au réfrigérateur.
3 – Sortez votre pâte. Pétrissez-la et foncez-en votre moule à manqué. J’utilise toujours mon moule Lekué (dont je ne peux plus me passer). J’ai retiré une petite boule de pâte de mon moule pour éviter que ma brioche ne soit trop épaisse.
4 – Mélangez les myrtilles à la confiture et tapissez votre pâte à brioche des fruits. Laissez à nouveau reposer 1 h.

myrtille_preparation_800

5 – Enfournez four chaud th 190 min pour 25 à 30 min.

 

Démoulez, laissez tiédir (refroidir et impossible lorsque les testeurs sont présents !!!!!!!!!!!!!!!).

De l’avis de mes testeurs-goûteurs : ---------------------------------------------------(sans commentaires)--------------------------------MAMIE t’as mis d’autres myrtilles au congélateur ???????????????????????????????????????????????????

myrtille_800

 

En bref à refaire sans rien changer.

 

Après cet essai de maître (un peu de modestie ne nuit à personne !), rendez-vous d’ici peu pour vous faire découvrir le cadeau gagné grâce à une TOMATE. Mais pas n’importe quelle tomate : celle provenant du jardin d’Anne-Marie. Un peu de patience tout de même, une recette l’accompagnera…….


Ce billet marque le retour d'une ex-Lozérienne, bientôt vieille Seine et Marnaise (mais toujours Sétoise de coeur).

Et tant pis pour ceux et celles qui se sont désabonnés (ées) de ma news letters (entendez recette hebdomadaire), et bienvenue aux nouveaux (elles) car de futures recettes enchanteresques imaginées de nos souvenirs de vacances vont bientôt déferler sur ce blog (si par hasard quelques unes d’entres elles étaient « loupées » je vous renverrai sur le blog de Pierre Cuisine qui, lui, présente toujours des plats à vous couper le souffle !).

Allez à bientôt